Sélectionner une page

L’acajou

Importation

L’acajou fut largement importé d’Amérique et notamment du Malabar, mais aussi d’Haïti, de Cuba, du Honduras et du Mexique. Néanmoins, les variétés d’acajou les plus prisées venaient de Saint-Domingue (Acajou d’Haïti) et de Cuba.
Ce sont d’abord les Anglais qui commencèrent son importation dès 1730, puis les Français, une vingtaine d’années plus tard. Ce bois remporta un succès immédiat en Europe et devient dès la fin du XVIIIe siècle en France et au début de l’Empire, le bois préféré pour l’ameublement. Cependant, le blocus de 1806, imposé par Napoléon, stoppa son utilisation au profit d’essences indigènes de bois.
Il faut alors attendre les années 1850, pour que l’importation massive d’acajou reprenne et en fasse une matière de luxe accessible à tous et atteignant les mêmes prix bas des essences indigènes.

Utilisation dans

l’ameublement

L’acajou est employé par les ébénistes européens de manière assez courante à partir du milieu du XVIIIe siècle que ce soit en massif ou en placage.
Néanmoins, on retrouve d’avantage de meubles en acajou massif dits « meubles de port » dans les villes portuaires comme Bordeaux, Nantes, ou Saint-Malo par exemple, où les meilleurs morceaux d’acajou étaient vendus dès leur arrivée et leur prix restait encore très modique.
Plus souvent, les deux techniques sont utilisées pour la réalisation d’un meuble, où l’on va réaliser en massif les montants du bâti et les moulures, et préférer l’utilisation du placage pour les traverses et les panneaux.
Enfin, à partir du XIXe siècle, la plupart des meubles d’acajou sont plaqués sur un bâti de chêne ou de peuplier d’Italie.

Le_Port_De_Bordeaux____

Cheminée ancienne en acajou à têtes de lion

Luxueux nécessaire à écrire en marqueterie d'acajou et ivoire

Parquet linéaire en acajou du XIXe siècle

Le bois Okoumé

Nom botanique : Aucoumea klaineana Pierre
Famille : BURSERACEAE

 

 

L’Okoumé est une essence de bois provenant d’Afrique de l’Ouest et plus particulièrement du bassin du Congo où il est la principale essence de bois exotique exploitée.

Ce grand arbre à l’aspect relativement uniforme peut dépasser 50m de hauteur et mesure environ 2m de diamètre. Son fût long et cylindrique est rarement très droit.  Son écorce est lisse et grisâtre et devient brune/rouge en vieillissant, parsemée de taches blanches, jaunes, brunes, ou rouges à cause du lichens. Il est surtout principalement utilisé pour du contreplaqué interieur ou extérieur mais abrité mais aussi pour les menuiseries intérieures, l’ameublement, les moulures et les lambris. 

 

sipo

120 rue des Rosiers 93400

+33 (0)6 60 62 61 90

contact@marcmaison.com

Découvrez notre galerie